Alors que tout le monde s’accorde sur les aspects bénéfiques pour la santé de la consommation régulière de poisson, la poissonnerie traditionnelle est en voie de disparition en France. Il ne reste en effet plus qu’1 poissonnerie pour 41.700 habitants, contre 1 boucherie-charcuterie pour 4.300 habitants (soit 10 fois plus malgré un net recul de la consommation de viande), et 1 boulangerie-pâtisserie pour 1.850 habitants !

Que pouvez-vous faire dans cette situation ?

1. Ne plus manger de poisson ! Bon ok, je sors !

2. Acheter du poisson local ? Oui et encore oui ! Chez MyFISH on soutiendra toujours la consommation de poisson de nos côtes acheté localement. Mais si comme la grande majorité des Français vous n’habitez pas près des côtes et que vous n’avez pas d’oncle marin-pêcheur, il vous reste la 3ème solution !

3. Vous approvisionner sur MyFISH, votre poissonnerie de poisson frais en ligne !

La démarche millitante de MyFish.love

Une démarche militante : « un poisson de qualité, mais un poisson pas cher »

MyFISH vous propose de ne pas choisir entre du poisson frais, de qualité, à l’origine connue, et tracé (du fournisseur jusqu’à votre table !) d’un côté, et pouvoir d’achat de l’autre. Spécialistes des filières poisson depuis plus de 20 ans auprès des professionnels de la distribution, nous avons décidé que le poisson de qualité ne devait pas être réservé aux seuls consommateurs les plus aisés.

Parce qu’un développement durable respectueux des Hommes, des ressources et de l’environnement ne peut s’opposer au pouvoir d’achat des consommateurs ! MyFISH vous propose des produits de la mer frais au prix le plus juste, en toute transparence, sans rien vous cacher de sa provenance ni de ses méthodes de production. En assurant une distribution du pêcheur au consommateur, notre poisson est préparé pour vous, et rien que pour vous. MyFISH vous garantit ainsi du poisson de qualité, super frais, et moins cher.

Une réinvention du circuit court : « le poisson local du monde entier »

MyFISH redéfinit le concept du circuit court dans la pêche. S’il est aberrant de faire venir hors saison en France des fraises produites de l’autre côté du globe, l’idée de « local » est différente quand on parle de poisson sauvage. Le poisson évolue dans un écosystème qui lui est propre et qui n’est pas forcément réplicable près de nos côtes : le Colin d’Alaska vient d’Alaska et le Flétan du Groenland… du Groenland (c’est bien, vous suivez !). Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si plus de 80% des poissons consommés en France sont importés… d’ailleurs !

Le « local » en matière de poisson sauvage ce n’est donc pas qu’une affaire de géographie. Cela repose avant tout sur le partage de savoir-faire et de pratiques souvent ancestraux, sur le respect des écosystèmes marin et côtier, et sur la garantie de conditions de vie dignes pour les femmes et les hommes qui pratiquent cette activité partout sur la planète. Nous réinventons ainsi le circuit court en reliant directement des pêcheurs responsables du monde entier à des consommateurs exigeants.

La réinvention du circuit court par MyFish.love